bois taillés et bris collés

Publié le par ap

François F.

 

photo8-1443b.jpg

 

Francois façonne et assemble,

 au gré de ses désirs, de ses humeurs

                    -  les rumeurs du monde,  les rondeurs du mou  -,

 de petits bouts de bois taillés et  incisés.

 

Ainsi sciés en six et sans soucis,

troués en un,

percés en deux temps (par le haut et par le bas),

mèchés à la main,

limés et râpés sans étau (en trois mouvements),

ces petits bois en fil ou en bout,

en file et debout (assis ou couchés tout autant)

deviennent ( en trois cinq secs) objets de ses envies.

  

Francois troue et lisse,

cloue ou visse,

les probables hélices d’impossibles vaisseaux,

les impossibles faisceaux d’effarants phares.

 

Des tours s’érigent et se déguisent,

des armes s’aiguisent et font du raffut

puis, à sa guise, redeviennent morceaux de bois,

bois de porte,

porte-containers

ou

porte-clés.

 

François fait et défait ses rêves,

profilant ses figures

en pile ou farce.

 

 

photo8-1255b.jpg

wagon-copie-1.jpg

 

photo8-0230bn.jpg

ville

petrolier2-copie-1.jpg

 

photo8-0232b.jpg

 

phare23-copie-1.jpg

 

(wagons, ville, portes-containers, armes, phares...)

 

Publié dans brèves vues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sophe 16/03/2012 18:29


J'aime bien !

Onssan Fù 16/03/2012 12:51


Du pur régal, ce texte, avec des pépites de partout, notamment : « les probables hélices d’impossibles vaisseaux, les impossibles faisceaux d’effarants phares ». Merci.  


François F… Vrai enfant ? Faux-semblants  ou fou à fond ? En tout cas il inspire.

A.M.D. 12/03/2012 12:24


On connaît rien d'autre de François, mais ce tout petit peu fait beaucoup pour notre réjouissance. Et celui qui en parle fait merbeille aussi.